Affaire de la jupe à Strasbourg : «Je ne me suis pas emballée», maintient Marlène Schiappa – Le Figaro

Spread the love
  • Yum

La ministre déléguée à la Citoyenneté avait fait le déplacement à Strasbourg pour manifester son soutien après la plainte d’une étudiante pour agression alors qu’elle portait une jupe. À ce jour, l’enquête peine à prouver les accusations de la jeune fille.

L’affaire avait déclenché un tollé médiatique. En septembre dernier, Elisabeth, 22 ans, déposait plainte à Strasbourg pour agression, affirmant avoir été victime d’insultes parce qu’elle portait une jupe ce jour-là. Sur les réseaux sociaux, une vague d’indignation s’était soulevée, gagnant la classe politique. Pour manifester son soutien à la jeune fille, la ministre déléguée à la Citoyenneté, Marlène Schiappa, avait fait le déplacement jusqu’à Strasbourg.

Pourtant, à ce jour, aucune preuve n’a encore pu corroborer le récit de l’étudiante. L’enquête confiée à la Sûreté Départementale du Bas-Rhin, avec l’analyse de près de 50 heures de vidéosurveillance, n’a rien donné.

«L’affaire reste floue (…) Vous ne regrettez pas d’être allée trop vite ?», a interrogé jeudi 31 décembre un journaliste de France Info. «Je ne regrette pas», a rétorqué la ministre. «Il y avait une instrumentalisation autour de cette affaire, avec des groupes d’extrême droite qui sur Facebook, appelaient à se faire justice soi-même», explique-t-elle, faisant allusion au groupe Stras Défense sur le réseau social dont était membre l’étudiante, créé pour lutter contre le harcèlement de rue. «Mon but, c’était de dire : l’État est présent», ajoute-t-elle, affirmant être venue aussi pour «toutes les agressions qui se sont passées avant et après».

Leave a Reply

%d bloggers like this: