Affaire Benjamin Griveaux : qui est Alexandra De Taddeo, présentée comme la compagne de Piotr Pavlenski ? – franceinfo

Spread the love
  • Yum

A l’instar de l’artiste russe, cette jeune femme de 29 ans est en garde à vue dans l’enquête sur la diffusion de vidéos intimes ayant poussé Benjamin Griveaux à retirer sa candidature.

Un nom de plus qui est venu complexifier l’affaire Griveaux, celui d’Alexandra de Taddeo. Cette jeune femme, présentée comme la compagne de l’artiste russe Piotr Pavlenski, a été placée en garde à vue, samedi 15 février, dans l’enquête sur la publication des vidéos intimes ayant poussé Benjamin Griveaux à retirer sa candidature à la mairie de Paris.

Comme Piotr Pavlenski, Alexandra de Taddeo est entendue pour “atteinte à l’intimité de la vie privée” et “diffusion sans l’accord de la personne d’images à caractère sexuel” à la suite du dépôt de plainte contre X de l’ancien porte-parole du gouvernement. Selon plusieurs médias, c’est elle qui aurait été au départ la destinataire des vidéos incriminées. Franceinfo revient sur le rôle joué dans cette affaire par la jeune femme de 29 ans.

Elle est originaire de Metz et vit à Paris

Alexandra de Taddeo, originaire de Metz (Moselle), est issue d’un milieu plutôt aisée. Domiciliée dans le 16e arrondissement de Paris, la jeune femme “est loin d’être une anarchiste”, selon son père. Interrogé par franceinfo, ce dernier dresse le portrait d’une étudiante sérieuse de 29 ans, qui “vit depuis 10 ans à Paris dans un appartement” et “n’est pas en rupture familiale”.

“C’est une jeune femme issue d’une famille friquée qui découvre le monde de la gauche, tendance ‘faisons sauter la République'”, a confié un proche du dossier au Parisien. Joint par franceinfo, l’avocat Juan Branco, qui a croisé la jeune femme “quatre ou cinq fois”, décrit “quelqu’un de très cadré, très structuré, qui possède un socle familial stable”.

Elle est étudiante et passionnée par la Russie

Alexandra de Taddeo s’intéresse à la culture russe depuis de nombreuses années, assure Le ParisienElle parle cinq langues, dont le russe, et a réalisé un mémoire sur “La politique étrangère de la Fédération de Russie en Arctique”, quelques mois après avoir effectué un stage à l’Alliance des avocats pour les droits de l’homme, puis un autre à l’Unesco, indique Le Monde. “Le mémoire était de qualité et Alexandra de Taddeo une étudiante intelligente”, confie au Parisien Yves Surel, professeur en sciences politiques à l’université Paris 2 Panthéon-Assas. 

Alexandra de Taddeo a participé à plusieurs émissions pointues sur Fréquence protestante, notamment sur l’art contemporain russe ou sur l’impresario Serge de Diaghilev. Selon son profil LinkedIn (désormais inaccessible), consulté par Le Figaro, elle indique étudier en master “gouvernance et action internationales” à Sciences Po Toulouse, en plus de son master “droit international public” à Assas, tout en étant en stage à l’Unesco depuis juin 2019.

L’étudiante est aussi passée par la prestigieuse université d’Oxford au Royaume-Uni et a effectué quatre ans à l’Efap dans une formation de communication, assure Le Parisien. Elle est par ailleurs membre du Conseil parisien de la jeunesse, selon le site de cette structure. Il s’agit d’une “instance de démocratie participative qui permet aux jeunes Parisiens d’être associés à la définition et à la mise en œuvre des politiques municipales”, précise le site de la ville de Paris. 

Elle est “très liée” à Piotr Pavlenski 

Selon les parents d’Alexandra de Taddeo, l’artiste russe Piotr Pavlenski “n’est pas son petit ami officiel, c’est une connaissance qui a émergé récemment dans sa vie”. “Ce garçon n’est pas notre tasse de thé”, poursuivent-ils. Selon plusieurs médias dont Le Parisien et BFMTV, Alexandra de Taddeo vivait bien une relation avec Piotr Pavlenski depuis janvier 2019. Juan Branco indique sobrement que la jeune femme et l’artiste russe “étaient très liés” : “Pour écrire à l’un, il fallait parfois passer par l’autre, et inversement.”

Elle a échangé avec Benjamin Griveaux en 2018

Toute l’enquête va chercher à déterminer quel a été le rôle joué par Alexandra de Taddeo dans la diffusion des vidéos privées à caractère sexuel de Benjamin Griveaux. Selon les informations du Parisien, la jeune femme a expliqué aux enquêteurs en garde à vue ne pas être “vraiment sur un acte politique comme son compagnon, mais plutôt sur une ligne personnelle”. Selon le quotidien, la jeune femme est décrite comme “tétanisée” et “dépassée par l’ampleur des faits”. Elle aurait agi par vengeance après avoir mal vécu, selon elle, le comportement de Benjamin Griveaux.

Selon les premiers éléments de l’enquête, Alexandra de Taddeo est entrée en contact avec l’ancien secrétaire d’Etat au printemps 2018. La conversation, d’abord politique, se serait transformée en correspondance intime. De son côté, le camp Griveaux n’exclut pas un piège ou coup monté visant à atteindre Emmanuel Macron. Pour les parents d’Alexandra de Taddeo, leur fille a subi une forme d’influence. “Soit elle est inconsciente, soit elle s’est fait manipuler”, confient-ils.

Sur le site où les vidéos intimes de Benjamin Griveaux ont été publiées, Alexandra de Taddeo est l’auteure, avec Piotr Pavlenski, d’une interview d’une actrice pornographique intitulée : “Le puritanisme en politique est le signe d’une idéologie d’hommes politiques frustrés.” Le site, qui est aujourd’hui inactif, annonçait d’autres révélations à caractère sexuel sur les politiques. La jeune femme semble en tout cas s’être intéressée beaucoup à la politique et aux candidats aux élections municipales dans la capitale. En novembre 2018, elle a ainsi pris contact avec Gaspard Gantzer, l’un des candidats à la mairie de Paris. “Elle m’a proposé une interview pour un média étudiant. J’ai dit pourquoi pas. Elle n’a pas donné suite. Moi non plus”, raconte à franceinfo l’ancien conseiller en communication de François Hollande.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *