Adolescente tuée à Nantes : le suspect multirécidiviste reconnaît le viol et le meurtre – RTL.fr

Spread the love
  • Yum

Le corps calciné d’une adolescente de 15 ans avait été retrouvé à Nantes le 20 août dernier et un suspect placé en garde à vue ce mercredi 27 août. Ce dernier, multirécidiviste, a avoué le viol et le meurtre de la jeune fille ce samedi 29 août. “C’est un échec pour la société”, a reconnu un magistrat. L’homme de 45 ans, du nom de François V., avait déjà été condamné pour 12 viols et tentatives.

En décembre 2005, ce Poitevin d’origine, alors directeur de site industriel, avait été condamné aux assises à 18 ans de réclusion criminelle pour neuf viols, trois tentatives et une agression sexuelle commis dans la Vienne, en Charente-Maritime et en Charente entre 2001 et 2003. Ses victimes étaient bâillonnées, ligotées, les yeux bandées, parfois sous la menace d’un couteau.

Libéré en 2016, il avait retrouvé du travail et avait déménagé en Loire-Atlantique. “Il avait même trouvé une compagne. On a pu penser à une forme de stabilisation”, a précisé Yvon Ollivier,  procureur adjoint de Nantes. “Dans ce dossier, on a affaire à quelqu’un qui présentait une figure tout à fait lisse”, a-t-il insisté, en précisant qu’il “voyait une fois tous les deux mois un psychothérapeute”.

Même mode opératoire

Et pourtant, quand François V. vient à Nantes, rue Adolphe-Moitié, le 20 août dernier, c’est bien dans le but de passer à l’acte, a-t-il reconnu en garde à vue. Il avait déjà fait des repérages dans cette rue et y trouve ce jour-là un appartement inoccupé car en travaux.

“La victime passait par là, elle a eu le malheur de lui plaire”, a dit le magistrat. Il parvient alors à la faire monter en lui demandant de l’aide pour porter un carton, un mode opératoire qu’il avait déjà utilisé dans le passé. Violée, l’adolescente a ensuite été étranglée avec un câble. “Il s’agissait de l’empêcher de crier”, a dit le magistrat. Puis, l’homme asperge sa victime d’eau de javel et met le feu à l’appartement. Ce sont les pompiers, appelés pour un incendie, qui découvriront son corps

Verbalisé pour stationnement gênant le jour des faits, le suspect a vite été identifié par les enquêteurs puis suivi dans ses moindres faits et gestes. Son ADN a également été retrouvé sous les ongles de la victimePlacé en garde à vue jeudi, “il a livré spontanément des aveux précis et circonstanciés”, a indiqué Pascal Gontier, directeur interrégional adjoint de la police judiciaire de Rennes.

Il a été mis en examen et placé en détention provisoire

Le suspect a été déferré samedi au parquet de Nantes, qui a ouvert une information judiciaire pour homicide volontaire suivi d’un autre crime en récidive, viol en récidive et destruction volontaire par incendie en récidive. Il a été mis en examen et placé en détention provisoire, a annoncé le parquet samedi soir.

La rédaction vous recommande

Lire la suite

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *