Adieu Qualcomm, bonjour Google : le Pixel 6 aura un SoC inédit

Spread the love
  • Yum

Google produit désormais ses propres puces, et la première va équiper le Pixel 6 à sa sortie à l’automne prochain. Dans un récent article de 9to5Google, la rédaction a certifié que la firme de Mountain View investissait pour concevoir ses micro-processeurs maison. Google ne travaillera plus longtemps avec Qualcomm pour équiper ses smartphones. Une stratégie suivant les pas d’Apple.

Tout était partie d’une première rumeur publiée par Axios il y a tout juste un an. Pour mieux rivaliser avec Apple et se distinguer des concurrentes sur l’OS Android, Google prenait la décision de se mettre à « des investissements plus profonds dans le matériel ». Des SoC sous le nom de code « Whitechapel » étaient dans les tiroirs, prêts à remplacer Qualcomm et équiper les smartphones comme les Chromebook de la marque.

Les récents documents consultés par nos confrères et consoeurs de 9to5Google confirment que Google parle bien d’un nouveau processeur maison sur ses appareils « dès 2021 », dont le prochain Pixel 6 certainement présenté à l’automne prochain. La première puce a être lancée est pour le moment appelée « GS101 », et « GS » pourrait correspondre à « Google Silicon ».

Google aura sa puce maison

Parler de processeur “maison” ne signifie pourtant pas que Google se chargera de l’intégralité de la R&D (recherche et développement) et de la chaîne de production. Le site spécialiste américain a pratiquement confirmé que Google avait choisi Samsung pour concrétiser le projet.

Les nouvelles puces Google de la série « Whitechapel » seront donc plus proches des processeurs Exynos que des processeurs Qualcomm. Plusieurs éléments pourraient d’ailleurs être repris du fabricant sud-coréen.

Apple, qui suit la stratégie de gérer ses propres micro-processeurs, travaille de son côté avec TSMC. Récemment, le fabricant a dit qu’il allait investir pas moins de 100 milliards de dollars pour augmenter ses capacités de production alors que le marché mondial en plein boom connaît des pénuries depuis plusieurs mois maintenant.

Gérer le processeur permettra à Google de ne plus dépendre de Qualcomm. L’avantage sera aussi indéniable pour permettre à la marque d’être plus libre dans la conception de ses smartphones et son intégration logiciel. Le Pixel 6 sera le premier de la lignée, alors que les récentes projections évoquées plutôt le dernier SoC Snapdragon 780G de Qualcomm comme lui étant destiné.

Leave a Reply

%d bloggers like this: