Sundar Pichai. © Google.
L’affaire Crowder/Maza a laissé des traces chez Google. Si Susan Wojcicki, patronne de YouTube, a présenté ses excuses à toutes les personnes que cela avait pu offenser tout en assumant la décision de laisser ces contenus en ligne, elle n’a pas calmé les défenseurs des droits LGBT+ en plein mois des fiertés aux États-Unis, obligeant…