L’incursion de Vivendi au capital d’Ubisoft durant quelques années (avant son désengagement qui s’est terminé en mars dernier) aura laissé des traces, mais aura au moins eu le mérite de resserrer les rangs chez Ubisoft et de donner l’occasion à ses dirigeants de montrer qu’ils allaient bien dans la bonne direction. Ce ne sont en tout cas pas les excellents…