À la Marlon

Spread the love
  • Yum

À la Marlon

On aime bien dire que Youtubeur est un métier pour les adolescents, mais que se passe-t-il quand c’est un adulte qui gagne réellement sa vie avec ses vidéos ? C’est le pitch de la série « Marlon » disponible sur Netflix.

publicité

Ma famille d’abord sur YouTube

Marlon est un adulte fraîchement divorcé, qui cohabite avec son meilleur ami. Il gagne sa vie grâce à ses vidéos sur YouTube où il fait le pitre. En parallèle, à défaut de se réussir son mariage, il essaie de réussir son divorce. Fermement décidé à rester dans la vie de ses enfants, son ex-femme Ashley et lui font tout pour que leur séparation ne soit pas trop difficile pour leurs enfants, Marley et Zack.

Ces derniers n’ont pas été traumatisés par le divorce de leurs parents et ne se privent pas pour taquiner leur père. La fille est une geekette première de la classe, à l’aise dans ses baskets. Le fils est plus superficiel, plus immature et ne comprend pas toujours le monde qui l’entoure.

Nos divorcés sont épaulés par Yvette, la meilleure amie d’Ashley et Stevie, le colocataire de Marlon. La première, entre deux vannes à Marlon et Stevie, se cherche un mari et le second passe son temps à philosopher sur la vie, tout en vidant allégrement le premier frigo qui se présente devant lui.

Marlon est une série qui marche sur les traces de « Ma famille d’abord » en nous présentant une famille afro-américaine, issue de la classe moyenne supérieure. Mais comme pour « Bienvenue chez Mamilia », autre série disponible sur Netflix, certaines thématiques comme celle du racisme sont abordées frontalement.

Youtubeur, un métier ?

Ashley travaille avec Yvette comme décoratrice d’intérieur. Elle considère avoir un « vrai » métier, contrairement à son ex-mari. Lorsque la journée des métiers a lieu au collège de Zack, elle ne pense pas à lui en parler. Marlon va s’incruster. On s’en doute : le discours qu’il tient devant les adolescents n’est pas exactement conforme aux attentes des professeurs et des autres parents. En substance, il leur explique que s’ils choisissent un métier qu’ils aiment, ils n’auront pas la sensation de travailler. Il insiste également sur le fait de sortir des sentiers battus.

Évidemment, les adolescents ont surtout retenu la partie « ne pas travailler » et rentrent chez eux en expliquant à leurs parents qu’ils ont d’autres ambitions, ce qui provoque les foudres des adultes. Marlon devra donc refaire son explication, notamment auprès de son fils.

Cet épisode est assez intéressant. On dit beaucoup trop aux enfants qu’ils doivent avoir un « bon » métier, mais sans réellement leur expliquer ce qu’est un « bon » métier. Si on peut sourire devant l’idée qu’un adolescent devienne Youtubeur, à partir du moment où cela lui permet d’être financièrement indépendant et épanoui, on a envie de dire « amen ». Ce n’est pas forcément mieux d’avoir un métier à haute teneur intellectuelle et socialement valorisée qui ne permet pas de remplir son assiette.

Le couperet des audiences

Malheureusement, NBC n’a pas prolongé la série, qui s’arrête après seulement deux saisons. C’est assez dommage, car elle est assez touchante et amusante. Même s’il y a quelques critiques sociétales — la question du racisme, des applications mobiles, des métiers — dans l’ensemble, c’est une série que l’on peut classer dans la section « feel good ».

Les audiences n’étant pas au rendez-vous, la chaîne a préféré arrêter. Néanmoins, certains fans ne perdent pas espoir. En effet, la série est diffusée sur Netflix et si les audiences sont au rendez-vous, il est possible que la plateforme de streaming décide de poursuivre le show, comme elle l’a fait pour Arrested Development.

Marlon est l’anti « Haters back off » : le sujet est le même, à savoir gagner sa vie avec YouTube mais au-delà de l’atmosphère, cela nous montre qu’il faut quand même un peu de talent pour réussir à monétiser son contenu.

Si vous cherchez une série sympathique pour meubler quelques heures après une journée de travail, je vous la recommande chaudement, ne serait-ce que pour l’épisode où Marlon « apprend » la conduite à sa fille.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *