Quinze patients souffrant de maladies rénales sont morts faute de dialyse au Venezuela alors que le pays est paralysé depuis 48 heures par une panne géante d’électricité, a annoncé samedi une ONG qui se consacre aux questions de santé.

« Entre hier et aujourd’hui, nous avons enregistré 15 décès du à l’absence de dialyse. Neuf de ces décès ont été enregistrés dans l’Etat de Zulia, deux dans l’Etat de Trujillo et quatre à l’hôpital Pérez Carreño de Caracas », a indiqué Francisco Valencia, directeur de la Coalition des organisations pour le droit à la santé et à la vie (Codevida).

“La situation est critique”

« La situation des personnes souffrant d’insuffisance rénale est très difficile, critique. Nous parlons de 95 % des unités de dialyse, qui pourraient atteindre aujourd’hui 100 %, paralysées en raison du manque d’électricité », a déclaré M. Valencia.

Les Vénézuéliens sont confrontés depuis jeudi après-midi à la pire panne d’électricité de l’histoire du pays, que le gouvernement attribue à une « guerre électrique » menée selon lui par les Etats-Unis et par le chef de file de l’opposition Juan Guaido, président par intérim autoproclamé, reconnu par une cinquantaine de pays depuis le 23 janvier.

Une “attaque cybernétique”

Selon le ministre de la Communication Jorge Rodriguez, la panne d’électricité a été déclenchée jeudi par une première « attaque cybernétique contre le système de contrôle automatisé » de la centrale hydroélectrique de Guri, dans le sud-est du pays, qui fournit au Venezuela 80 % de son électricité. Nombre d’experts attribuent la panne à un manque d’investissements du gouvernement dans l’entretien des infrastructures.