A Berlin, des manifestants «anti-masque» tentent de pénétrer dans le Reichstag – Libération

Spread the love
  • Yum

Citoyens lambda, anti-vaccins, complotistes, et sympathisants d’extrême droite, plusieurs milliers d’opposants au port du masque et aux mesures de restrictions contre la pandémie de Covid-19 ont défilé samedi à Berlin. Des images ont montré plusieurs centaines de protestataires forcer des barrières et un barrage de police pour monter sur les marches du Reichstag, le siège de la Chambre des députés, et tenter d’y pénétrer. Certains brandissaient  des drapeaux du Reich allemand ayant existé jusqu’en 1919, aux couleurs noire, blanche et rouge.

Le Reichstag a une forte charge symbolique en Allemagne : le bâtiment a été incendié en 1933 par les nazis, dans un acte perçu comme destiné à mettre à genoux ce qui restait de la démocratie allemande de l’entre-deux-guerres.

Samedi, les manifestants ont été empêchés de justesse de pénétrer dans l’enceinte du bâtiment par les forces de l’ordre, qui ont utilisé des sprays pour disperser la foule et interpellé plusieurs personnes. «Nous ne pouvons pas être partout présents et c’est précisément ces faiblesses dans le dispositif qui sont utilisées, dans ce cas pour franchir les barrières de sécurité afin de parvenir aux marches du Reichstag», s’est justifié un porte-parole de la police locale, Thilo Cablitz.

«Inacceptable»

Ce type de dérapage est «inacceptable», a réagi le ministre de l’Intérieur, Horst Seehofer, dans les colonnes du quotidien Bild qui titrait dimanche : «Il faut stopper le virus brun !» Certes, «la pluralité d’opinions» est «une caractéristique du bon fonctionnement d’une société», a encore estimé le ministre conservateur, mais la liberté de rassemblement «atteint ses limites là où les règles publiques sont piétinées».

«Les symboles nazis et autres drapeaux de l’Empire n’ont pas leur place devant la Chambre des députés», a dénoncé de son côté le vice-chancelier et ministre des Finances, Olaf Scholz.

La municipalité de Berlin avait tenté d’interdire le rassemblement, en arguant de l’impossibilité de faire respecter les distances de sécurité et gestes barrière, vu le nombre de personnes annoncées et leur détermination. Mais la justice, saisie par les organisateurs, a finalement autorisé la manifestation. Au total, 38 000 personnes se sont mobilisées selon la police, soit le double du nombre attendu au départ.

Environ 300 personnes ont été interpellées lors des échauffourées avec la police, devant le Reichstag mais aussi l’ambassade de Russie, non loin de là en plein centre-ville, où les protestataires ont jeté bouteilles et pierres sur les forces de l’ordre. Parmi les manifestants interpellés devant l’ambassade de Russie figure une des figures du mouvement «anti-masques» en Allemagne, Attila Hildmann, devenu célèbre en tant que cuisinier végan et désormais membre autoproclamé de «l’ultra-droite».

LIBERATION avec AFP

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *