Les derniers chiffres de l’agence nationale des fréquences (ANFR) font état, au premier octobre 2018, d’une progression de 1 % sur un mois du nombre de mises en service de sites mobiles dédiés au très haut débit (4G).

 

  • Orange : 16 889 sites en service, + 204 en septembre, 98 % de couverture ;
  • SFR : 16 400 sites en service, + 298 en septembre, 97 % de couverture ; 
  • Bouygues Telecom : 16 210 sites en service, + 254 en septembre, 98 % de couverture ; 
  • Free Mobile : 11 421 sites en service, + 215 en septembre, 90 % de couverture.

Bouygues Telecom se félicite sur Twitter d’avoir su rattraper Orange, avec 98 % de la population couverte : « la 4G Bouygues couvre désormais plus de 64 millions de personnes en France ! Profitez au quotidien d’un réseau 4G qui évolue pour vous. »

SFR rate de peu la marche des 98 %, mais devrait en toute logique rattraper Orange et Bouygues Telecom dès le mois prochain. L’opérateur indique avoir couvert en septembre 447 nouvelles communes en 4G et 317 en 4G+. Il se targue par ailleurs d’être celui disposant du plus grand nombre d’antennes 4G en service en France.

Toutefois, aucun des deux n’a à être particulièrement fier. De fait, il y a un an, Bouygues Telecom et SFR battaient à plate couture Orange en matière de sites 4G en service. L’opérateur historique a depuis accéléré… et laissé la concurrence sur place.

Une situation sans espoir pour Free Mobile ?

C’est sans surprise que nous notons la quatrième place de Free Mobile, le dernier arrivé dans le monde de la téléphonie mobile. Avec 90 % de couverture de la population, Free Mobile fait pâle figure face aux autres opérateurs. Et sa progression sur un an en nombre de sites 4G actifs est une des plus faibles du secteur :

  • Orange : +3954 sites (+30,6 % sur un an) ;
  • SFR : +3123 sites  (+23,5 % sur un an) ;
  • Free Mobile : +2501 sites (+28 % sur un an) ;
  • Bouygues Telecom : +2413 sites (+17,5 % sur un an).

Seul point positif pour le poulain de Xavier Niel,  le nombre de sites en attente de mise en service (et d’ores et déjà autorisés par l’ANFR) est le plus important des quatre opérateurs : 3210. Contre 2715 pour Orange, 1535 pour Bouygues Telecom et 1511 pour SFR. Si les finances suivent, Free Mobile pourrait donc rattraper une partie de son retard sans avoir à demander de nouvelles autorisations d’implantation.