Illustration. (Pixabay)

La fraude est d’ampleur et a de quoi choquer. Une entreprise française a écoulé environ 7 millions de « faux steaks hachés ».

Les Restos du Coeur, le Secours-Populaire, la Croix-Rouge, la Fédération française des banques alimentaires, et d’autres associations venant en aide aux plus démunis ont fait un achat groupé de steaks hachés pour de 5,2 millions d’euros. Mais il s’est avéré qu’ils ne contenaient pas de viande !

780 tonnes de marchandise

Depuis le mois de juillet 2018, ces associations se sont vu livrer près de 7 millions de « faux steaks hachés ». C’est seulement en mars dernier que des personnels associatifs ont débusqué la fraude.

Ils ont alerté les autorités après avoir constaté que les steaks servis aux plus démunis n’avaient ni le goût, ni la couleur, ni même la texture attendues d’un steak haché. Et pour cause : après analyses par les services de la répression des fraudes, le verdict est tombé : il n’en s’agissait pas. Leur distribution a été annulée.

Pas de viande dans ces steaks

Les échantillons analysés se sont avérés dépourvus de viande. Ils étaient composés uniquement de gras et de peau mixés à du soja et de l’amidon : des produits non-autorisés dans des steak hachés, rapporte RTL. Les analyses ont également mis en avant la présence de viande transformée réemployée.

En résumé ces steaks étaient constitués de matière première de très mauvaise qualité, mais qui ne présente toutefois pas de danger pour la santé.

Une entreprise française

L’entreprise incriminée est française et aurait fait fabriquer ces produits en Pologne, pour faire baisser leur coût. Une fraude d’ampleur qui fait encourir à ses auteurs 2 ans de prison et 1,5 million d’euros d’amende pour « tromperie » et « fraude en bande organisée ».