5G : Orange trompait son monde, et est donc condamné pour « pratique commerciale trompeuse »

Spread the love
  • Yum

5G : Orange trompait son monde, et est donc condamné pour « pratique commerciale trompeuse »

L’opérateur de télécommunications vient d’être condamné pour « pratique commerciale trompeuse » concernant ses offres de forfaits mobiles 4G/5G. Cette condamnation fait suite à une assignation en justice de l’association Consommation Logement Cadre de vie (CLCV).

Le jugement du 27 juillet du tribunal judiciaire de Paris mentionne qu’Orange a « sciemment omis » de présenter dans « des conditions satisfaisantes les restrictions d’usage apportées » aux services 4G et 5G.

Mais qu’est ce que Orange avait omis de présenter à ses clients ? Et bien bien sûr la disponibilité effective du réseau 5G sur le territoire français. Tout comme les débits minimaux réellement disponibles. Une carte de France présentant les zones couvertes était absente quand les premières offres ont été commercialisées. L’ajout d’une carte en janvier dernier n’a pas résolu le problème, celle ci étant inutilisable précise Capital.

Conséquence, la justice condamne Orange à payer 15 000 euros de dommages et intérêts à la CLCV « en réparation du préjudice » occasionné à l’intérêt collectif des consommateurs.

Enfin, Orange devra diffuser pendant un mois sur son site internet un communiqué judiciaire faisant part de sa condamnation.
Reste que Orange conteste la décision. L’entreprise a choisi de faire appel.

publicité

Free dispute la présence 5G à Orange en France

Sur le plan des sites 5G, le dernier baromètre de l’Arcep indique que Free devance Orange, Bouygues Telecom et SFR.

Si l’opérateur avait jusque-là donné la priorité au déploiement de sites non spécifiques à la 5G – notamment via la bande des 700 MHz – il s’est bien repris ces dernières semaines… jusqu’à afficher le deuxième meilleur total de sites spécifiquement dédiés à la 5G, avec un parc de près de 1 300 sites équipés sur la “bande reine” de la nouvelle génération de technologie mobile, celle dite des 3,5 GHz, dont les fréquences ont été achetées à grand frais par les opérateurs français à l’automne 2020.

En comptabilisant les sites équipés sur la bande basse des 700 MHz – qui ne peuvent garantir la montée en débit promise par les promoteurs de la 5G, mais font office de “relais” pour couvrir davantage de territoire – l’opérateur de Xavier Niel dépasse même la barre des 10 000 sites 5G au 31 mai dernier.

Si l’opérateur historique est battu dans les chiffres, il conserve toutefois l’avantage à la faveur d’un plus grand nombre de sites 5G équipés sur la bande des 3,5 GHz – les seuls à même de garantir l’explosion des débits tant affichée jusqu’à maintenant – avec près de 1 600 sites 5G à la fin mai.

Leave a Reply

%d bloggers like this: