5G : Orange et SFR attaqués en justice pour pratiques commerciales trompeuses

Spread the love
  • Yum

Comme on pouvait s’en douter, les associations de consommateurs commencent à alerter les autorités sur les pratiques commerciales des opérateurs téléphoniques. Alors que le déploiement de la 5G n’en est qu’à ses prémices, Orange, SFR, Bouygues Telecom et Free Mobile commercialisent déjà leurs premiers forfaits 5G.

Si Free a annoncé que les prix restaient les mêmes, ses concurrents ont profité de l’arrivée de ce nouveau réseau pour augmenter leurs tarifs. Une pratique qui passe mal à la CLCV, association de consommateurs. Cette dernière attaque Orange et SFR en justice pour « pratiques commerciales trompeuses » indique Le Parisien.

Paroles, paroles, paroles…

Non, la 5G n’est pas encore arrivée. Orange a beau répéter le contraire, la France ne dispose à ce jour que d’un réseau extrêmement restreint. D’ailleurs, peut-on vraiment parler de réseau 5G ?

Comble de l’ironie, Orange et SFR eux-mêmes reconnaissent à demi-mot que la 5G est disponible dans de rares endroits du territoire. Sur le site d’Orange, il est indiqué que quelques villes ont accès à la 5G.

Chez SFR, on peut lire que « le réseau 5G de SFR est désormais disponible à Nice » et… c’est tout. L’opérateur « va continuer son déploiement dans plusieurs grandes villes de France en 2021 ». À la bonne heure !

La CLCV reproche également à Orange et SFR de promettre des débits extrêmement élevés bien loin de la réalité. L’un comme l’autre indiquent des débits théoriques que l’on obtient « lorsque l’on est seul à côté d’une antenne-relais, ce qui n’arrive jamais… » précise Olivier Gayraud, chargé de mission « Nouvelles technologies » à la CLCV.

Enfin, notez que les opérateurs sèment le trouble sur leurs cartes de couverture 5G. Sur leurs sites officiels, ils mêlent bandes de fréquences 700, 1800, 2100 MHz avec les fréquences 3,5 GHz.

Les trois premières sont en réalité des fréquences déjà utilisées pour le réseau 4G. Les opérateurs les utilisent désormais pour leur réseau 5G mais ces fréquences n’apportent pas les avantages de la « vraie » 5G, celle reposant sur les bandes 3,5 GHz dont les enchères ont pris fin en octobre 2020. Cette vraie 5G est en réalité très rare sur le territoire, en témoigne l’observatoire de l’Arcep, gendarme des télécoms.

Attendre avant d’aller vers la 5G

Pour toutes ces raisons, la CLCV attaque Orange et SFR pour avoir « sciemment omis, dans les publicités relatives aux ‘forfaits 4G compatibles 5G’ de présenter dans des conditions satisfaisantes les restrictions d’usage apportées à ce service, telle que l’éligibilité ou les débits réellement disponibles ». François Carlier, directeur général de la CLCV, gronde :

Du coup, des Français vont souscrire ces forfaits pour Noël, sans avoir accès au nouveau service promis avant longtemps !

Le procès aura lieu en mai 2021 devant le tribunal de Paris. En attendant, la CLCV conseille d’attendre avant de se laisser tenter par un forfait 5G.

Leave a Reply

%d bloggers like this: