Crédits : Kārlis Dambrāns via FlickrConcrètement, que va changer le déploiement de la technologie 5G ? En réalité pas grand-chose, du moins pour le moment. Si tout le territoire français n’est même pas encore couvert par le réseau 4G (voire, dans certaines régions, par le réseau 3G, Source ARCEP – Les déploiements mobiles dans les zones peu denses – 2018), il y a fort à parier que la sacro-sainte 5G ne concernera pas tout le monde, et qu’elle sera déployée de manière très progressive.

“Dans un premier temps, la 5G, ce sera la 4G boostée” – Mari-Noëlle Jégo-Laveissière, responsable technologique d’Orange

Abréviation de 5e génération (on ne s’en serait pas douté), la 5G désigne la prochaine norme internet pour la téléphonie mobile. S’il est pour le moment compliqué de définir précisément le débit réel que permettra cette nouvelle technologie, on peut déjà avancer qu’il sera bien plus important que celui proposé par la 4G. En France, à titre de comparaison, Orange et Bouygues Telecom annonçaient il y a quelques semaines des tests allant jusqu’à 25 Gbit/s, avec une constante de 1 Gbit/s minimum. Des chiffres 35 fois plus élevés que la moyenne des normes 4G proposée actuellement par les opérateurs, qui plafonnent à un peu plus de 30 Mbit/s.

L’ultra-haut débit dans la poche

Fini les chargements à rallonge. D’ici quelques mois la 5G devrait proposer un temps de latence estimé à seulement 1 ms (contre 60 ms pour le réseau 4G). Une augmentation du débit quasiment imperceptible pour un usage quotidien, mais qui pourra considérablement changer l’issue une partie de jeu en ligne. Plus généralement, le développement de la 5G permettra aux utilisateurs de télécharger du contenu beaucoup plus rapidement et de consulter des plateformes de streaming en flux continu.
Crédits : Matt Madd via Flickr
Si l’ultra-haut débit promet déjà de transformer nos habitudes de consommation numérique, il faut bien être réalistes : la fibre dans la poche, ce n’est pas pour tout de suite. Tout comme les smartphones pliables, présentés en masse au MWC 2019, le réseau 5G en est encore à ses balbutiements, et il faudra sans doute attendre quelques années encore avant de réellement en profiter.

De leur côté, les constructeurs imaginent déjà le futur de leurs marques, avec la commercialisation de plusieurs smartphones 5G. Lors de l’officialisation de son nouveau flagship, Samsung a annoncé que le Galaxy S10 bénéficierait d’une déclinaison 5G à partir de 2020. Même annonce pour le géant chinois Xiaomi avec son Mi Mix 3. De son côté, Huawei a d’ores et déjà promis que son smartphone pliable Mate X serait le premier appareil compatible 5G de la marque, et OnePlus a annoncé l’arrivée d’un smartphone compatible avant mai 2019.