4G : Les opérateurs dépassent la barre des 47 000 sites installés en juillet

Le déploiement de la 4G dépasse enfin la barre des 47 000 sites déployés sur le territoire français. Selon les derniers chiffres de l’observatoire mensuel des déploiements des réseaux mobiles publié début août par l’Agence nationale des fréquences (ANFR), le territoire métropolitain comptait au 1er août 2019 47 222 sites 4G autorisés par l’ANFR, dont 42 209 d’ores et déjà en service, tous opérateurs confondus.

Malgré la mise en demeure provisoire adressée par l’Arcep aux opérateurs mobiles, les autorisations et mises en service de sites 4G ont poursuivi leur progression par rapport au mois de juin dernier. Comme au cours du mois dernier, les demandes d’autorisations des sites 4G se sont en effet accrues de 0,1 % au cours du mois de juin, tandis que les mises en service de sites 4G ont augmenté dans le même temps de 0,1 %.

Tandis que 5 bandes de fréquences permettent de fournir un service 4G en France :

  • 13 963 sites sont autorisés pour la 4G dans la bande 700 MHz (+0,8% sur un mois) ;
  • 38534 sites sont autorisés pour la 4G dans la bande 800 MHz (+ 0,1% sur un mois) ;
  • 39670 sites sont autorisés pour la 4G dans la bande 1 800 MHz (+ 0,1% sur un mois) ;
  • 16622 sites sont autorisés pour la 4G dans la bande 2,1 GHz(+ 0,3% sur un mois) ;
  • 31635 sites sont autorisés pour la 4G dans la bande 2,6 GHz (+ 0,0% sur un mois).

Outre-Mer, 2 496 sites sont autorisés pour la 4G :

  • 2 038 sites sont autorisés dans la bande 800 MHz ;
  • 1 794 sites sont autorisés dans la bande 1 800 MHz ;
  • 73 sites sont autorisés dans la bande 2,1 GHz ;
  • 1 253 sites sont autorisés dans la bande 2,6 GHz.

Si tous les opérateurs ont vu leurs parcs respectifs de sites 4G augmenter, la palme revient une fois de plus à Orange, qui a vu son parc de sites 4G en service en métropole s’établir à 19 683 sites, en hausse de 215 sites sur un mois. Suivent SFR, avec 17 897 sites 4G autorisés dans l’hexagone (en hausse de 78 sur un mois) et Bouygues Télécom, avec 17 357 sites 4G mis en service, soit 25 de plus qu’un mois auparavant. Bien que Free Mobile ferme la marche, l’opérateur a profité à plein de la libéralisation de la bande des 700 MHz et comptabilise désormais 12 995 sites en service dans l’hexagone, soit 108 de plus qu’au mois de juin dernier.

En ce qui concerne la 5G, l’ANFR a indiqué que 65 nouvelles stations 5G expérimentales ont été autorisées en juin 2019 dans la bande 3,5 GHz, pour un total de 273 stations autorisées en France, contre 208 enregistrée à la fin du mois de juin dernier.