4G : l’épidémie de Covid-19 ne stoppe pas le déploiement des réseaux mobiles

Spread the love
  • Yum

4G : l'épidémie de Covid-19 ne stoppe pas le déploiement des réseaux mobiles

La France vit aujourd’hui sous cloche après les différentes mesures de couvre-feu, puis de confinement, décrétées par les autorités. Cela n’empêche pourtant pas les opérateurs de continuer à déployer leurs réseaux mobiles (mais également fixes), comme le rappelle ce mardi l’Agence nationale des fréquences (ANFR).

Selon l’autorité, le territoire compte début novembre 54 333 sites 4G autorisés, tous opérateurs confondus, dont 48 925 en service. Un élan que n’a pas stoppé ce mois d’octobre si particulier, durant lequel les demandes d’autorisations des sites 4G se sont accrues de 0,6 % et les mises en services de sites 4G ont augmenté de 0,9 %.

Dans le détail, la répartition des sites 4G dans l’Hexagone se divise selon le modèle suivant :

  • 28 039 sites sont autorisés pour la 4G dans la bande 700 MHz (+ 2,4 % sur un mois) ;
  • 45 096 sites sont autorisés pour la 4G dans la bande 800 MHz (+ 0,9 % sur un mois) ;
  • 45 501 sites sont autorisés pour la 4G dans la bande 1 800 MHz (+ 0,8 % sur un mois) ;
  • 23 412 sites sont autorisés pour la 4G dans la bande 2,1 GHz (+ 1,8 % sur un mois) ;
  • 35 248 sites sont autorisés pour la 4G dans la bande 2,6 GHz (+ 0,6 % sur un mois).

Outre-Mer, ce sont 2 795 sites qui sont aujourd’hui autorisés pour la 4G par l’ANFR :

  • 2 361 sites sont autorisés dans la bande 800 MHz ;
  • 2 127 sites sont autorisés dans la bande 1 800 MHz ;
  • 583 sites sont autorisés dans la bande 2,1 GHz ;
  • 1 528 sites sont autorisés dans la bande 2,6 GHz.

publicité

Les déploiements continuent

Comme l’ont rappelé les opérateurs, ils continuent par ailleurs à déployer de nouveaux sites 4G malgré les mesures de couvre-feu et de confinement décrétées par les autorités. Celles-ci ne s’appliquent en effet pas aux chantiers (à l’instar des boutiques des opérateurs qui seront encore ouvertes durant tout le confinement, car considérées par l’exécutif comme fournissant des services essentiels à la population).

C’est ainsi qu’Orange a déployé 435 sites 4G supplémentaires en métropole au cours du mois d’octobre, pour porter son parc de sites 4G actifs sur le territoire métropolitain à 24 027 sites. Suit SFR, qui a déployé 193 nouveaux sites durant le mois dernier, sur un total de 20 856 sites 4G actifs en métropole. Bouygues Telecom a de son côté porté son parc de sites 4G actifs sur le territoire métropolitain à 19 956 sites, soit 219 de plus qu’au début du mois. Enfin, Free Mobile vient de dépasser la barre des 18 000 sites, avec un total de 18 003 sites 4G actifs sur le territoire métropolitain, soit 330 de plus qu’en septembre dernier.

Par ailleurs, 489 stations expérimentales 5G dans la bande 3,5 GHz ont été autorisées par l’ANFR au mois d’octobre (73 pour Bouygues Telecom, 353 pour Orange, 54 pour SFR et 9 pour Free Mobile) et 17 en Outre-Mer (uniquement sur l’île de La Réunion).

Leave a Reply

%d bloggers like this: