2020, annus horribilis pour les fabricants de smartphones

Spread the love
  • Yum

2020, annus horribilis pour les fabricants de smartphones

Sale temps pour les fabricants de smartphones. Après un exercice 2019 mitigé, 2020 s’annonce encore pire pour les derniers. La faute à la crise sanitaire et son impact sur les chaînes d’approvisionnement des fabricants bien sûr, mais également sur un marché de plus en plus saturé malgré l’arrivée de la 5G, sensée rebattre les cartes dans ce domaine et pousser à la vente de nouveaux terminaux.

Comme le rapportent les derniers chiffres du cabinet IDC, le marché mondial des smartphones devrait reculer de 9,5 % par rapport à l’année précédente. Les livraisons annuelles mondiales des fabricants devraient ainsi passer de 1,37 milliard de terminaux commercialisés en 2019 à 1,2 milliard d’unités vendues cette année. Une sacrée baisse qui s’observe également ce trimestre avec un recul des ventes de l’ordre de 17 % par rapport à l’année précédente, malgré toutefois des chiffres un peu meilleurs que prévus par les analystes.

 

Tout n’est pourtant pas noir pour les fabricants, comme le relève IDC, pour qui le retour à la croissance devrait s’opérer d’ici à 2022, avec un taux de croissance annuel composé estimé à 1,7 % au cours des cinq prochaines années.

publicité

Coup d’arrêt pour les fabricants

Pour ce faire, ces derniers pourront notamment se reposer sur la généralisation des réseaux mobiles de dernière génération, qui supposent une mise à niveau du parc de smartphone via des terminaux compatibles. Et ce, même si la demande ne semble pas encore au rendez-vous et que la conjoncture économique n’a pas de quoi pousser le grand public à se ruer sur des smartphones 5G, dont les premières offres ne devraient être commercialisées qu’en fin d’année dans l’hexagone.

“La 5G reste une priorité pour tous les équipementiers de smartphones malgré les défis posés par la pandémie de Covid-19 et le manque de demande des consommateurs”, relève ainsi Ryan Reith, l’un des responsable d’IDC. Pour ce dernier, si “la plupart des fabricants présents sur les marchés développés s’attendent à ce que leurs portefeuilles soient dominés par des unités 5G d’ici la fin 2020, […] nous pensons toujours que la demande des consommateurs pour la 5G est très faible et lorsque cela se combine avec les vents contraires économiques auxquels le marché est confronté, la pression pour réduire les frais de matériel et de services associés à la 5G deviendra de plus en plus importante”.

Conséquence : les budgets 5G déployés par les fabricants devraient logiquement accélérer la chute des prix de vente moyens des terminaux compatibles 5G au cours des prochaines années, comme c’est déjà le cas en Chine, où 43 % des appareils 5G se sont vendus à moins de 400 euros l’unité. Pour IDC, le prix de vente moyen des smartphones 5G atteindra 495 dollars d’ici 2023, ce qui devrait éliminer la plupart des inquiétudes exprimées par les consommateurs dans les récentes enquêtes d’IDC.

Cette chute des prix saura-t-elle pousser le grand public à l’achat de smartphones 5G ? C’est l’opinion d’IDC, pour qui les smartphones 5G s’empareront de 50 % du marché mondial d’ici 2023. Reste que “la véritable reprise ne se produira pas avant 2022, lorsque les volumes de smartphones reviendront aux niveaux d’avant la crise”, relève Nabila Popal, directrice de recherche chez IDC. Aux fabricants de tenir le coup jusqu’à la reprise.

 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *