2020 a été marquée par l’inquiétante montée en puissance du cyberharcèlement

Spread the love
  • Yum

En 2020, la crise sanitaire a poussé bon nombre d’entre nous à renforcer les relations sociales à distance. Dans ce contexte, le télétravail a explosé et l’enseignement à distance est pour beaucoup devenu la norme. Les relations familiales et amicales se sont aussi beaucoup passées en ligne avec une explosion de l’utilisation des services de messageries et des réseaux sociaux.

Dans ce contexte, les cas de cyberharcèlement auraient fortement augmenté aux États-Unis, selon une enquête réalisée par le Pew Research Center auprès de 10 000 adultes Américains. Ainsi, 41 % des répondants disent avoir été victimes de harcèlement en ligne, et 28 % parlent de formes graves telles que des menaces physiques et du harcèlement sexuel.

Un problème qui touche aussi massivement la France

Le phénomène touche particulièrement les plus jeunes âgés qui ont entre 18 et 29 ans. 64 % d’entre eux indiquent un cas de cyberharcèlement, tandis que 21 % des plus de 65 ans disent en avoir été victime. Les femmes et/ou les internautes LGBT sont aussi plus susceptibles d’être touchées par des formes graves.

L’autre phénomène marquant de cette étude est que 75 % des cas de harcèlement sont mentionnés sur les réseaux sociaux, contre 25 % sur des forums de discussion, 25 % via messageries et 16 % sur des jeux vidéo en ligne. Beaucoup s’accordent à dire que les plateformes ne luttent pas assez contre ces problèmes. Les Américains interrogés avancent d’ailleurs des solutions telles que le bannissement permanent des utilisateurs auteurs de harcèlement ou encore une répression judiciaire plus forte vis à vis de ces actes.

À noter que ce problème touche aussi massivement la France. Selon un article de Télérama consacré au documentaire d’Olivier Delacroix et Julie Ledru « Harcèlement en ligne, la fin de l’impunité ? », plus de 40 % des moins de 50 ans ont déjà subi des attaques répétées en ligne.

Leave a Reply

%d bloggers like this: